Sous ses airs de coque en bois, le vélomobile des frères Olivier et Nicolas Chambon dissimule un impressionnant degré de technicité. Les deux ingénieurs bretons passionnés d’aéronautique ont travaillé cinq ans sur leur vélo couché caréné. En s’inspirant du savoir-faire bois développé dans l’aéronautique des années ’50 et l’industrie du ski, les frangins ont appliqué à leur vélomobile les principes aérodynamiques et les techniques de collage et d’assemblage de bois. Un travail d’artisan digne des luthiers. « Nous n’avons rien inventé, juste mené un énorme travail d’engineering. Le coefficient de sécurité de chaque pièce a été calculé pour connaître notre marge de manœuvre et améliorer le modèle au fil des cinq prototypes », expliquent-ils. Et pour ne rien gâcher, ce bijou à pédales a été créé en open source. Les frères ont en effet publié les fichiers en téléchargement sur un forum pour éviter qu’un industriel ne puisse récupérer l’idée et la breveter.

Cet article est également paru dans le magazine canadien Vélo Mag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vélomobile (vélo couché caréné) des frères Olivier et Nicolas Chambon.
Vélomobile en bois (vélo couché caréné) des frères Olivier et Nicolas Chambon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.