L’artiste flamand Erik Nagels a été bercé par les épopées cyclistes des années 60. A l’époque, un fabricant de poudre à lessiver avait eu la brillante idée de placer une figurine cycliste dans chacun de ses paquets. Il n’en fallait pas plus pour que les enfants collectionnent les cyclistes des différentes couleurs et revivent à leur manière les étapes mythiques du Tour de France ou du Giro. Comme beaucoup d’enfants de cette génération, Erik a joué des heures avec ces figurines et la passion du vélo ne l’a jamais plus quitté. Pour le 100e anniversaire du Tour des Flandres, l’enfant devenu artiste a eu la brillante idée de redonner vie à ces figurines. Grandeur nature. A l’aide d’amis, il sortit 72 Flandriens en polyester de ses moules, qu’il installa le long du parcours. Visiblement, Erik était loin d’être le seul animé par cette nostalgie des échappées cyclistes de plastique. Vu le succès de son peloton coloré, son œuvre ‘De ontsnapping’ (L’échappée) circule à présent à la rencontre des amateurs de cyclisme. Comme le montre la photo, la p(l)age n’est pas tournée.

L'oeuvre 'De ontsnapping' (l'échappée) d'Erik Nagels surfe sur la vague de la nostlagie des échappées cyclistes des figurines de plastique.
L’oeuvre ‘De ontsnapping’ (l’échappée) d’Erik Nagels surfe sur la vague de la nostlagie des échappées cyclistes des figurines de plastique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here