Quelque chose me dit que ce n’est pas simplement pour se déplacer d’un point ‘a’ à un point ‘b’ qu’on achèterait le vélo Polygon. Aux yeux du vélosophe, le concept du jeune designer indonésien Reindy Allendra fait plutôt partie de ces vélos avec lesquels toutes les excuses sont bonnes pour ne pas envisager une sortie comme un trajet entre deux points donnés. Pour ne pas dire : avec lesquels on ne relie jamais un point ‘a’ à un point ‘b’ par le chemin de plus court. Son look est bien trop branché pour cela. Et vous ne pensiez probablement pas si bien dire, car le Polygon intègre notamment une station pour iPod avec recharge automatique en pédalant. L’éclairage des feux de freinage est lui aussi alimenté par le pédalage. Au-delà d’un vélo urbain moderne, ce modèle fait presque figure d’accessoire. L’accessoire… indispensable du métropolitain branché.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.