La pratique du vélo constitue-t-elle une menace pour la fertilité? La question a longtemps fait débat. Dès la fin des années 1890, d’éminents professeurs de médecine ont rivalisé de créativité pour étayer leurs thèses respectives. A l’aide d’arguments scientifiques irréfutables, les uns condamnaient la bicyclette tandis que les autres en démontraient tous les bienfaits pour la tonicité des organes (reproducteurs et autres). Le débat fut tellement fertile que quelques hommes politiques l’ont même porté au parlement. Il en allait il est vrai de l’avenir de la nation. Un bon siècle plus tard, le vélosophe peut rassurer les derniers sceptiques : la pratique de vélo favorise la natalité! J’en veux pour preuve cette expérience danoise des plus concluantes. Pour sensibiliser le grand public au don de sperme, la Banque du sperme européenne a imaginé d’utiliser un… vélo. Répondant avant tout à une volonté de trouver un moyen de transport respectueux de l’environnement pour assurer les transferts entre cliniques de Copenhague, l’initiative a aussi eu le mérite de redonner (en)vie au don de soi. Pour la petite histoire, le vélo est un modèle Bullitt de Larry vs Harry adapté et équipé d’un compartiment de réfrigération. De l’avis des responsables du projet, le ‘sperm bike’ (qui fait tout de même 2,9 mètres de long) se faufile aisément dans la circulation.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here