Accueil design Vélomobile Mosquito (en bois et toile)

Vélomobile Mosquito (en bois et toile)

-

Vous souvenez-vous du vélomobile en bois d’Olivier et Nicolas Chambon ? Les frères bretons désormais installés en Angleterre ont développé un nouveau vélo original avec carénage : le vélomobile Mosquito.

Le Mosquito des frères ingénieurs est construit principalement en bois et en toile selon les techniques artisanales de l’aviation légère des années 30-50.

Pour garantir la stabilité dans toutes les conditions de route, la présence d’un carénage oblige à recourir à 3 ou 4 roues. Les vélos carénés à 2 roues sont en effet dangereux de par leur comportement imprévisible en cas de rafales de vent.

Vélomobile Mosquito : pas besoin de suspension

Cependant, ajouter une troisième roue augmente le frottement sur la route, mais aussi le poids et la complexité.

Habituellement, la transmission des vélomobiles se fait au niveau de la roue arrière par l’intermédiaire d’une longue chaîne. Ce qui ajoute encore du poids.

Aussi, pour compenser le poids excédentaire, les constructeurs utilisent la fibre de carbone comme matériau de construction. « Hormis sa légèreté, ce matériau présente des inconvénients », expliquent les frères. « Le châssis de ces vélomobiles est bien trop rigide et nécessite dès lors l’emploi de suspensions. Pour le Mosquito, nous avons choisi une autre philosophie. Le bois offre un châssis suffisamment souple pour s’affranchir d’une suspension. »

Vélomobile Mosquito des frères Olivier et Nicolas Chambon
Vélomobile Mosquito des frères Olivier et Nicolas Chambon

Traction avant

La transmission du pédalage se fait sur l’unique roue avant. Le châssis est articulé entre les 2 roues arrières et la roue avant pour la direction et a été conçu pour que le vélomobile se penche dans les virages.

Le carénage, quant à lui, est en toile sur une structure géodésique. Les ouvertures à l’avant sont des hublots en polycarbonate transparent pour voir au travers du carénage. Toutefois, les essais ont révélé qu’ils étaient relativement inutiles car le cycliste s’habitue rapidement au gabarit du vélomobile.

Cette configuration permet au vélomobile Mosquito de réaliser une autre prouesse : il pèse moins de 18 kg, sans utiliser de materiaux high tech polluants. Curieux d’en découvrir plus ? Allez jeter un oeil à leur site.

Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram (et partagez)

Avez-vous déjà découvert mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘? Plus d’infos sur www.velosophe.be/livre (une super idée de cadeau, et les frais de port sont offerts :)

vélosophehttp://velosophe.wordpress.com
Fondateur du blog http://www.velosophe.be et auteur du livre 'La créativité liée au vélo' (www.velosophe.be/livre)

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez ma vélosophie ?

Oui ? Il n'y a plus qu'à encoder votre adresse e-mail et vous recevrez les prochains articles Velosophe :)

Découvrez le livre!

Couverture du livre sur la créativité liée au vélo - Bike-inspired creativity de Vélosophe

Découvrez la bière!

Bière du cycliste Vélosophe

%d blogueurs aiment cette page :